Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2016 2 09 /02 /février /2016 17:01

Petit article sur le jeu "Krach", acquis à prix défiant toute concurrence chez Ludikbazar Meissonier.

 

Krach est un jeu de cartes où le jeu "visible" est de faire survivre sa banque le plus longtemps possible, en investissant dans des prêts (appelés salariats) qui doivent rapporter régulièrement des intérêts (à tour d'un joueur on tire une carte évènement, qui s'applique à tous, qui peut permettre de tirer des cartes intérêts). Les banques doivent faire attention à détenir dans leur caisses (cartes en main) un capital au moins égal à ce qu'elles ont prêté.

Et ce n'est pas facile de garder sa banque à flot car les évènements néfastes sont légions, et les autres banquiers ne manqueront pas de vous jeter des bananes. Pour survivre, vous pourrez faire appel aux fonds de sauvegarde du gourvernement (argent public) que vous obtenez en début de partie et chaque fois que vous créer un nouvel investissement (cartes confiances).

Cependant, la partie invisible du jeu, c'est que le gagnant n'est pas celui qui fait vivre sa banque le plus longtemps ... mais celui qui aura à la fin de partie la plus grande richesse personnelle, soit parce qu'il a détourné (mis dans sa poche, littéralement) des cartes capital soit parce qu'il aura obtenu le plus de primes, ou les deux cumulés.

 

Le jeu est immoral, et donc très drôle. Le fait d'avoir intégrer la triche rend la partie intéressante et réjouissante.

 

Point négatif, les règles sont obscures et régulièrement il faudra arbitrer sur le sens d'une ou plusieurs cartes et l'équilibre n'apparaît pas nécessairement aux premières parties.

 

Pourtant, le jeu a eu pas mal de succès dans mon cercle de joueurs et figure en bonne place après "Toledo", malgré ses imperfections.

 

[MàJ 2016-02-09] Suite à un message, les règles sont disponibles ici.

 

 

Description sur Tric Trac :

Inspirés par Bernard Madoff et Jérôme Kerviel, les Anglais de Terror Bull Games ont concocté en 2008, un petit jeu de cartes subversif, "Crunch". Un jeu que, surfant sur la vague du G20 de Pittsburgh, Edge va proposer en français début novembre sous le nom de "Krach". Peut-être pour assouvir de vieilles réminiscences financières ou juste parce que ce jeu à l'humour caustique devrait ravir nombre de joueurs jaloux de la fortune des Traders.

Pour devenir un banquier crédible et pouvoir enfumer un max de pognon au passage, le mieux est tout de même de s'habiller en costume trois pièces. Il faut ensuite se débarrasser de tout scrupule, surtout pour son Salariat.

L'idée est d'avoir des salariés qu'il faut payer chaque tour mais à qui on peut prêter de l'argent. Ce qui permet, au hasard du tirage des cartes, de ramasser de conséquents intérêts. Lorsqu'un banquier se rend compte qu'il ne pourra plus payer son salariat, il peut choisir de dégraisser sans vergogne en se débarrassant des branches mortes. À son tour, le joueur actif peut donc prendre la carte Salariat visible sur sa pile afin de la placer dans la pile correspondante des investissements plus ou moins à risques. Il peut aussi se débarrasser de la carte de son choix. Mais embaucher apporte de la confiance et permet à l'État d'aider une banque en difficulté, alors que débaucher en fait logiquement perdre. Il faut choisir...

Il est ensuite possible de prêter de l'argent à son Salariat en plaçant une ou plusieurs cartes Capital. Le dilemme est là : prêter de l'argent, tout en gardant pour les rémunérations, les utiliser pour leurs effets ou se les mettre dans la poche. Ben oui! En faire un simple jeu économique ne reflèterait pas suffisamment la vérité. S'ils arrivent à le faire sans se faire piquer, les joueurs peuvent mettre autant d'argent qu'ils le veulent dans leurs poches. Au risque de manquer d'argent plus tard et de faire faillite. A moins qu'un plan de sauvetage du gouvernement ne leur vienne en aide.

À la fin du tour de chaque joueur, une carte événement est tirée dont il faut appliquer les effets immédiatement, comme, par exemple, "C'est l'heure de la prime" ou "Effondrement de la bourse". Les effets sont aisément imaginables. Lorsqu'une carte permettant des prises d'intérêt apparait, les joueurs vérifient s'ils ont prêté assez d'argent et reçoivent une dotation en cartes Capital, leur permettant de prêter encore plus !

La partie s'achève lorsqu'il n'y a plus qu'une banque à flot, ou dès qu'il n'y en a plus. Les PDG comptent alors leur fortune personnelle (argent détourné plus primes). Celui encore dans le jeu reçoit une prime et ceux en faillite, un parachute doré. Et le plus riche l'emporte, comme dans la vraie vie.

 

Lien trictrac : http://www.trictrac.net/jeu-de-societe/krach/infos

Test de jeu : Krach, le jeu des banquiers
Test de jeu : Krach, le jeu des banquiers

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Liber Darkape
  • Liber Darkape
  • : Infos plus ou moins importantes à caractère ludiques, jeux vidéo PC, Wargame (Warhammer et Warhammer 40k)
  • Contact

Rechercher