Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 mars 2017 1 13 /03 /mars /2017 13:44

Blanc manger coco est la version française du jeu "cards against humanity".

 

Bon, on va le dire tout de suite, ce n'est pas un jeu d'une force intellectuelle profonde. C'est un "party game", jeu de soirée, de préférence bien arrosée mais surtout avec des potes, des vrais, ceux avec qui on a pas peur de parler scato voire cul et un peu décalés

 

Ne partez pas, n'ayez pas peur, simplement je préfère prévenir. Comme disais Desproges, "on peut rire de tout, mais pas avec n'importe qui". Si Desproges voulait dire, lors de son réquisitoire du Tribunal des flagrant délires, qu'il lui était difficile de rigoler avec un extrémiste (en l'espèce M. Le Pen, le papa), on peut ici détourner le sens de cette citation pour dire que certaines personnes ne sont pas sensibles à toutes les formes d'humour...

 

Choisissez donc bien vos victimes, histoire de ne pas perdre d'ami. 

 

Note pour plus tard : bon plan pour se débarrasser de relations collantes ... en espérant qu'elles n'apprécient pas le jeu ...

Avis : Blanc manger coco

Blanc manger coco

3-20 joueurs20 min
16+Hiboutatillus SAS
Prix : 30€

Note Trictrac :

73/100 (51 avis)

 

 

Plus de détails sur le site officiel

Blanc-manger Coco est un jeu de cartes idéal pour l'apéro entre amis. Il est composé de 134 cartes « questions » et 466 cartes « réponses » pour une infinité de combinaisons croustillantes

Les cartes bleues ou cartes « questions » sont des phrases ou périphrases neutres de sens. Elles font références à divers sujets de l’actualité ou de la vie quotidienne.

Tric Trac

Les cartes blanches ou cartes « réponses » sont des mots ou ensemble de mots pas toujours neutre de sens."

Une carte bleue est tirée par tour et les joueurs doivent sélectionner un ou plusieurs cartes blanches, selon les cas, s'associant le mieux à la question. Le joueur ayant gagné le tour précédent fera l'arbitre : il ne proposera pas de réponse, mais sélectionnera la réponse qui lui paraîtra la plus drôle/en lien avec le sujet/qu'il préfère. 

 

On vous a prévenu, c'est un party game, les règles sont assez laxistes, mieux vaut jouer avec des potes fair play et bons perdants/gagnants.

Le jeu s'est d'ailleurs étoffé de trois extensions ... multipliant les possibilités de réponses inappropriées et hilarantes !

 

Ma conclusion :

Sous réserve d'avoir sorti le jeu avec les bons amis, c'est l'assurance d'une bonne rigolade. Clairement un des jeux que je garde bien en évidence et dont je ne regrette pas l'achat, malgré le prix qui peut paraître disproportionné pour le contenu de la boîte (ça ne reste que des cartes après tout !).

Repost 0
12 mars 2017 7 12 /03 /mars /2017 14:15

Si vous êtes un modéliste, il vous est nécessairement arriver de vous demander comment faire pour avoir d'autre pisto-blaster impérial, dont la boîte ne contient qu'un seul exemplaire mais où une unité a l'option d'en acquérir 3.

 

Ou peut-être avez vous réalisé l'écusson de vos rêves en miliput et souhaitez pouvoir le dupliquer le superbe symbole que vous avez réalisé sur l'épaulière du space marines ?

 

Une solution : l'instant mold et du green stuff/miliput !

Copier une pièce de figurine

La liste d'ingrédients :

- quelques bâtonnets d'instant mold

- du green stuff ou du miliput

- la pièce à copier

- des Légos (pour le moule)

 

L'Instant Mold est une résine de CoolMiniOrNot, qui peut se trouver assez facilement sur ebay ou votre dealer spécialisé.

Les ingrédients réunis, avec les légos prêts à encadrer le moule

Les ingrédients réunis, avec les légos prêts à encadrer le moule

Le principe est simple. Nous allons noyer la pièce dans de l'instant mold en coulant le tout dans le creuset légo.

 

Petite astuce : il convient d'assurer la présence d'une petite cheminée (petite tige, par exemple un morceau de trombone pour une petite pièce) qui facilitera le séchage du green stuff/miliput.

 

Le grand avantage de l'instant mold est de se ramollir dans l'eau chaude, permettant une réutilisation facile ainsi qu'une grand malléabilité.

 

Une fois le moule sec, il suffira de le couper en deux pour sortir la pièce.

On place une première partie d'Instant mold (IM) dans le creuset, puis on place la pièce que l'on recouvre finalement avec le restant d'IM
On place une première partie d'Instant mold (IM) dans le creuset, puis on place la pièce que l'on recouvre finalement avec le restant d'IM

On place une première partie d'Instant mold (IM) dans le creuset, puis on place la pièce que l'on recouvre finalement avec le restant d'IM

Il conviendra alors de laisser refroidir le moule en s'assurer qu'une pression suffisante existe sur les parois en Légo afin d'assurer un moule aussi fidèle que possible à l'original.

Copier une pièce de figurine

Une fois le moule froid, on retire du creuset et on découpe.

 

Il suffit ensuite de mettre dans le moule le bon volume de green stuff, refermer le moule et attendre que ça sèche ...

 

NB : Pourquoi découper et ne pas faire un moule en deux étapes me direz vous ? Et bien parce qu'un moule en deux étapes va vous obliger à coller de la résine chaude/souple sur une résine froide ... et les fera coller ... rendant nécessaire une découpe. Du coup, autant ne pas s'embarrasser de trop de sophistication !

Et voilà, un joli pisto-blaster en green stuff !

Et voilà, un joli pisto-blaster en green stuff !

J'ai utilisé cette technique pour les épaulettes de mes Anges du Graal, dont le modèle était une épaulette Blood Angel retravaillée. Je ne manquerai pas de vous montrer rapidement le résultat !

 

En espérant que ce petit tutoriel vous aura un peu aidé !

Repost 0
26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 11:09

Antique est un jeu allemand "cubes en bois", de 2006 dans sa première édition, voit les civilisations antiques combattre pour la domination du bassin méditerranéen.

 

Ce jeu de civilisation mêle gestion militaire (RISK simplifié sans jet de dés), gestion de ressources, construction et technologie, dans un système d'action basé sur une roue d'action. Chaque civilisation est représentée par un marqueur qui se déplace d'une à trois case autour d'une roue divisées en parts "récoltes"/"contruction"/"mouvement", en opposition. Ainsi, d'un côté de la roue le joueur produira du marbre, utilisable de l'autre côté de la roue pour construire un temple.

 

Le jeu propose 4 ressources, 3 principales : fer (=armées), marbres (=temples) et or (=science) et une ressource joker = cuivre (peut remplacer une des trois précédentes ressources)

 

Le jeu est tactique à deux niveaux : d'une part sur le niveau développement, car il impose de choisir entre expansion territoriale (ce qui suppose développement militaire et construction de villes), création de temples (qui triplent la production d'une province et apportent un bonus défensif) ou avantages technologiques et d'autre part au niveaux points de victoire, car la partie se termine lorsqu'un joueur atteint 9 points de victoires qui ne sont pas directement liés au développement économique ou militaire.

 

Ainsi, 1 PV est attribué pour chaque 5 cités créées, pour chaque 3 temples, pour chaque 7 galères, pour être le premier à faire une découverte scientifique (plus chère pour le découvreur, et qui apporte des bonus parfois très important) et pour chaque destruction d'un temple ...

 

Alors attention, s'il est tentant de jouer à Total War et de se tailler un empire, ne pas oublier qu'on gagne aux points de victoire !

 

Avis : Antique
Avis : Antique

Antique

2-6 joueurs120 min
12+OYA
Prix : 49€

Note Trictrac :

84/100 (140 avis)

 

 

Règles sont téléchargeables ici

Très bonne fiche jedisjeux.net.

Exemple de partie :

 

Partie à 4 joueurs, représentant les civilisations Germaine (votre serviteur), Égyptienne, Grecque et Carthaginoise.

Les stratégies initiales sont uniformes pour l'Égypte, la Grèce : du temple et du temple. Carthage et la Germanie se lance dans une expansion, plus timide pour Carthage.

Mon objectif de Germain était d'établir rapidement une frontière sud et ouest.

Avis : Antique

Alors que les germains continuent une expansion territoriale rapide qui limite leur développement économique, les grecs se développent avec plus de parcimonie, favorisant une ceinture de production de masse autour de la mer noir. Le égyptien pousse la production d'Or et se lancent dans une frénésie de découvertes scientifiques, tout en développant leur marine. Les carthaginois choisissent un développement équilibré entre expansion et marine. 

Second tour. Oui, les germains ont déjà lancé l'expansion ;) Puis beaucoup plus loin dans la partie, à l'apogée de l'avancée germanique.
Second tour. Oui, les germains ont déjà lancé l'expansion ;) Puis beaucoup plus loin dans la partie, à l'apogée de l'avancée germanique.

Second tour. Oui, les germains ont déjà lancé l'expansion ;) Puis beaucoup plus loin dans la partie, à l'apogée de l'avancée germanique.

En fin de partie, les tensions militaires se font plus grandes. La plupart des territoires ont été conquis, les temples "neutres" ont été détruits et il n'y a plus de temple à construire ... et seulement une ou deux découvertes scientifiques à faire. Les PV ne peuvent donc se gagner qu'en obtenant les dernières découvertes et ... en détruisant les temples adverses.

Une course à la mer s'engage alors entre les civilisation de la méditerranée. Pour ma part, je renforce mes frontières, mais je me sens coincé : les temples grecs sont protégés par une bande de territoires bien défendus, demandant une force militaire importante pour la transpercer (il m'aurait fallu deux tours et 12 hommes), et au sud je n'ai pas la flotte nécessaires pour attaquer les côtes carthaginoise (la péninsule ibérique ne présentant aucun intérêt en l'absence de temple).

Paroxisme de la partie : les sources de PV se font rares et d'énormes armées se font face

Paroxisme de la partie : les sources de PV se font rares et d'énormes armées se font face

Le développement équilibré et "orienté PV" des carthaginois et le combo science/marine des égyptiens les a menés proche de la victoire.

 

Alors que l'Egypte se prépare à lancer plusieurs offensives maritimes pour détruire deux temples grecs et remporter la victoire, ce sera finalement Carthage qui va l'emporter. En effet, après avoir recherché la dernière découverte, se retrouvant à un point de la victoire, Carthage menaçant un temple égyptien par la mer a forcé son voisin à diviser sa flotte d'attaque contre les grecs pour défendre son propre temple ... pour ensuite rediriger toute sa puissance militaire sur un temple grec oublié de la mer Adriatique.

 

Pendant ce temps là les germains travaillaient sur leur premier design de navire ... ouais, on a toujours une galère d'avance !

Plateau de fin de jeu

Plateau de fin de jeu

Conclusion :

 

Un très bon jeu "kube en bois" ni trop complexe, ni trop simple, sans prime à l'optimisation à outrance et diversifié dans ses actions. En résumé, un jeu qui pourrait plaire aux joueurs aguerris mais également aux novices qui découvrirons les plaisirs du Kube.

 

Pour cette partie, j'ai un peu trop joué RISK ou Total War (prise de territoire, expansion et développement économique, protection des frontières) en laissant les points de victoire pour plus tard. J'aurai dû plus rapidement développer la marine et menacer Carthage, sans oublier de profiter de mon accès exclusif à la Manche et à l'Atlantique pour me faire une petite flotte me permettant de récupérer 1 PV à peu de frais. 

Repost 0
7 février 2017 2 07 /02 /février /2017 18:17

Petite news après un gros mois de silence : Encore un début d'année chargé, professionnelleömnt et personnellement, je n'ai pas pu avancer beaucoup sur mes différents projets.

 

Point de vue peinture, j'ai avancé sur les premiers anges du graal et on premier chevalier impérial, mais je suis bloqué sur la sous couche blanche.

 

Sur la revue des jeux, je viens de reprendre mes activités avec un nouveau groupe de joueurs, du coup on commence par des valeurs surs ... qui ne présentent pas beaucoup d'intéret pour un article sur le blog (le super exploding kitten notamment).

 

A venir cependant : un article sur manger blanc coco, sur la duplication d'armes pour warhammer 40k, sur la peinture à l'aérographe (et la peinture en géneral des Anges et du Chevalier), sur le titan Warhound. Et la mise à jour des articles les plus populaires;

 

Sur un sujet complétement différent, j'ai récupéré un petit drone hubsan (avec Caméra). Je n'ai pu tester que rapidement à la maison (entre le boulot, le froid et la pluie pas beaucoup de possibilités de tester en plein air). En attendant, j'ai réussi à le cracher assez violemment pour devoir changer un moteur !

Du coup démontage, utilisation de mon nouveau fer à souder (best tool ever ! J'ai réparé une lumière de navette playmobile et sauvé un jouet et 50€) pour changer le moteur et remontage ... réussi.

Mes premières conclusions : la conduite de petits drones demande de l'entrainement et il faut etre pret à sortir le tournevis, les pièces de rechange et le fer à souder parce qu'il y aura, assez surement, de la casse. Conséquence : plus on avance dans ce hobby, plus le prix des pièces de rechange augmentent avec les drones, ben plus cette activité va couter cher ...

 

C'est tout pour cette fois, au plaisir !

News Janvier-Février
Repost 0
Published by darkape - dans News actu drone
commenter cet article
7 février 2017 2 07 /02 /février /2017 18:15
Mon TOP 5 jeux PC - février 2017

Dans ma liste de petits articles à publier, je voulais partager avec vous mon petit top 7 de mes jeux PC favoris (avec une liste de 3 dauphines). Je ferai surement de meme pour les jeux de société.

Mon TOP 5 jeux PC - février 2017

1. Je serai maître du monde ! (rire de méchant de James Bond )

 

On se refait rarement, j'ai un fond mégalo. Mes jeux préférés reflètent cette facette de ma personalité. Behold ...

 

Rise of Nations (Microsoft games,  2003 - metacritic 89).

 

Alors oui, 2003. Pourtant c'est le seul jeu auquel je continue à jouer régulièrement (étant précisé que je l'ai joué d`s sa sortie !).

 

C'est un RTS rapide, beau, qui peut être très tendu, alliant un coté civilization (avec des ages technologiques) et un autre très Age of Empire dans la gestion des armées. Le joueur développe des citées, gère 7 ressources (commence à 4 puis s'accroit au fil des ages), crée des merveilles et des armées pour finir par atomiser la planète pour la suprématie de sa nation ... que demander de plus ?

 

Dauphines :

Civilization (V et VI) - Fireaxis, 2010 et 2016 (90 Metascore pour le 5 et 88 pour le 6)

 

Civilization (Sid Meyer's pour être exacte) est une licence qui n'est plus à présenter, dont les opus, sans se renouveler vraiment, se raffinent pour devenir de plus en plus efficace et fun. Pour les néophytes, Civilization est un jeu sur une carte à hexagones, où le joueur administre une nation au travers des âges, fondant des cités, faisant la guerre, développant religions et sciences.

Pour un exemple de l'esprit civilization, je vous renvoie vers le super let's play du joueur du grenier :https://www.youtube.com/watch?v=Odd3c_YVWQ8

Le jeu du "allez, encore un tour" addictif si vous êtes un poil mégalo et que vous n'avez pas peur de faire face à un Gandi amateur de bombes atomiques.

 

Galactic Civilization (II et III) - Stardock, 2006 et 2016, Metascore 86 et 81

 

Stardock a repris le concept de Sid Meyer pour l'adapter avec succès dans l'espace : conquête et développement de planètes, construction de flottes (design des vaisseaux) et de bases spatiales ... Tout pour faire de vous un Empereur intergalactique !

 

Mon TOP 5 jeux PC - février 2017

2. Beam me up scotty ! (MMORPG)

 

Je suis un grand fan de Star Trek devant l'Eternel (personne n'est parfait) et je me suis jeté avec délectation dans le MMORPG de la licence :

 

Star Trek Online (Cryptic Studios - 2010)

 

Bon, c'est un MMORPG, donc un aspirateur à temps et à vie sociale. Mais il a toujours pris soin de proposer un super contenu PVE, en plus des objectifs grind/loot de tout bon MMO.vEt j'ai pu m'y jeter pendant quelques périodes d'inactivité ... pour totaliser au moins 600h. Oui, je sais et j'ai meme pas honte.

Le jeu a beaucoup évoluer, il est devenu ... ce qu'on veut : très profond et compliqué à optimiser pour les joueurs hardcore, il demeure simple d'accès pour le nouveau venu. On peut soit faire du PvP, du PvE, du Grind et meme un peu de minage. Il a des parts de jeu à pied (un peu pourri) et de bons combats spaciaux entre dog fight et EVE Online.

La comparaison s'arrête là avec EVE Online car les deux jeux n'ont pas du tout la même approche du MMO : un bac à sable pour EVE et un monde d'aventures scriptées pour STO.

 

Si vous y allez, faites un petit coucou à Darkape !

 

Dauphine :

 

Guild Wars (le 1 surtout) : j'ai passé des heures à me balader dans les plaines de Guild Wars. superbe MMORPG (avec une BO de ouf) avec un model économique très casual-friendly (pas d'abonnement et micro-transactions limitées).

 

EVE Online : si vous voulez  perdre toute vie sociale dans une "corporation" en faisant du multicompte pour gagner plein d'argent virtuel, créer une station spatiale, faire des batailles de folie dans l'espace, EVE est pour vous. Attention, c'est pas pour les casus, il faut s'entêter pour sortir tout le plaisir du jeu.

Mon TOP 5 jeux PC - février 2017

3. Boum boum bada bada bada BOUM ! (RTS avec des canons)

Jouer aux petits soldats, mais qui bougent et explosent dans des décors dynamiques ... à moi les orgues de Staline !

 

Company of Heroes 2 (et le 1 aussi) THQ

La référence du RTS non historique seconde guerre mondiale. Héritier de Dawn of War (RTS dans le monde de Warhammer 40K), ce jeu a pour caractéristiques la production d'un nombre limité d'unité, des bases construites quasi uniquement dans les zones de départ et la prise de points stratégiques (qui donnent les ressources nécessaires à la construction desdites unités).

C'est l'orgie pour les amateurs d'engins et d'armes de la seconde guerre mondiale, mais aussi pour les optimisateurs car la multitudes de pouvoirs et de capacités à activer permet de mettre en place pleins de combo.

Et puis il y a des orgues de Staline ...

 

Dauphine :

Starcraft, le papi du genre, toujours autant d'actualité et mis à jour par le 2.
 

Mon TOP 5 jeux PC - février 2017

4. "Attention Greeeeee"  ... BOUM ... "trop court, désolé" ... (FPS)

 

Que faire pour se décontracter à la fin d'une journée de travail stressante ? Quelques head-shot et un petit jet de "gre" bien plaçé en gueulant dans son micro comme un putois (parce que c'est mieux entre copains

 

Battlefield (2142 et 1) EA 2006 et 2016

 

Battlefield est une des licences de référence des FPS qui permet à deux équipes de se battre jusqu'à 64 joueurs avec des objectifs pensés pour la collaboration, partir tout seul ne sert à rien, sauf si on est le scout/snipe du groupe, mais une équipe de snipeurs perdra la partie malgré des kills de fou.

 

J'avais énormément accroché à la version futuriste/SF BF 2142, qui proposait un mode "titan" où les joueurs devaient prendre d'assaut le vaisseau amiral ennemi ... j'ai des super souvenirs d'assauts aéroportés et de combat intenses dans des couloirs ... que je n'ai retrouvé nul par ailleurs.

 

Dauphines :

 

Overwatch

 

Le FPS de Blizzard qui offre des parties courtes, intenses et accessibles aux petites config. On pourra d'ailleurs y trouver son compte qu'on soit hardcore et avec du skill ou au contraire un casu comme moi ...

 

CS:GO

 

L'oeuvre maîtresse de Valve en FPS (avec Teamfortress 2 et L4Dead), CS:GO c'est des parties courtes, du skill et des micro-transactions pour acheter des skin (et ça peut devenir super cher ...).

Mon TOP 5 jeux PC - février 2017

5. Grand bâtisseur

 

Petite envie de bâtir une oeuvre numérique qui vous mènera à l'immortalité (ou pas) ?

 

Minecraft, Mojang/Microsoft

 

Jeu moche, phénomène du bac à sable où tout est possible, Minecraft permet avec des copains de créer un univers et de jouer au kikimeteur de celui qui construira plus gros, plus haut ou plus beau.

Il est difficile de faire comprendre l'attractivité de ce jeu si on n'a pas plongé dedans, mais je vous assure qu'on est très fier d'avoir construit son premier donjon et son premier réseau de transport par train ...

 

Dauphine :

 

Conan Exiles : Le jeu vient de sortir, mais je sens, au plus profond de mon petit coeur, que je craque pour ce jeux de survie/construction dans le monde de Conan : récolte, tuage de monstres, construction ... de quoi y perdre sa vie sociale.

 

Repost 0
Published by darkape - dans Jeux PC Avis jeux
commenter cet article
3 février 2017 5 03 /02 /février /2017 21:39

[Présentation Fluffique de mon nouveau chapitre loyaliste]

Les Anges du Graal (Graal Angels) est un chapitre successeur des Blood Angels. Comme les autres chapitres successeurs,les Anges du Graal souffrent de la soif rouge et de la rage noire. 

 

Proches diplomatiquement de leur chapitre fondateur, les Anges du Graal ont pour spécificité d'être un chapitre de quêtes et de missions. Ils se rapprochent du fonctionnement et de la philosophie des Black Templars par le lancement de quêtes (plutôt que de croisades) rassemblant des frères volontaires et l'établissements de forteresses-abbaye dans les zones de quêtes, parfois très éloignés du monastère-forteresse du chapitre sur Kaamelot.

 

Ils sont tellement proche des blood angels que certaines de leurs quête sont directement transmises par Dante et qu'ils ont participé à plusieurs opérations conjointes avec le blood angels. Dans certaines opérations, des astrates blood angels se sont joins aux Anges du Graal.

Symbole de Chapitre

Symbole de Chapitre

Les quêtes :

 

Les quêtes se rapprochent des croisades des black templars, avec pour différence qu'elles ont souvent objectif lié à l'histoire du chapitre ou du Primarque. Enfin un objectif autre que "on va tous les poutrer", ce qui est, en général, l'unique motivation des black templars.

 

Les quêtes rassemblent donc des unités de combat et de soutien des chevaliers du Graal de la forteresse-monastère ou d'un abbaye, auxquelles s'adjoignent des volontaires venu des autres abbaye ou de la forteresse monastère (dans l'hypothèse où la quête ne part pas de celle-ci, faut suivre un peu).

 

Elles ont un objectif lié à la défense de l'Impérium ou au culte de l'Empereur et du primarque. Il peut s'agir de défendre un lieu sacré, retrouver une relique, reprendre un lieu sacré, ou en général réaliser la volonté de l'Empereur pour permettre son dessein (massacrer les ennemis de l'humanité). Ces quêtes doivent être soutenues par des Chapelains.

 

Certains quêtes ont un objectif plus personnel aux descendants des blood angels : ce sont les quêtes du sang : trouver des indices pour maîtriser la rage noire et la soif rouge. Ces quêtes sont sous l'autorité exclusive des prêtres Sanguiniens.

 

 

Localisation :

 

Le siège des Anges du Graal est sur la planète Kaamelot, planète classe M du système Arturus, dans le Segmentum Obscuris, lieu de réalisation de la première quête et de fondation de la première forteresse. Le système est situé non loin de Mordia.

 

Le système de quêtes a entraîné une extension à la fois plus profondément vers l'Oeil de la Terreur et Cadia, mais également vers l'Ultima sementum, à la fois en direction de Terra et de Baal.

 

Les Anges du Graal

Organisation :

 

La conséquence de la doctrine des Anges du Graal est une lecture très large de la limitation à 1.000 astrates du Codex, car chaque forteresse abbatiale peut développer un fonctionnement autonome, y compris en matière de recrutement, pour palier l'éloignement.

 

Une forteresse-abbatiale ne dépassera cependant pas les 100 astrates, hors période de quête. Elle a le devoir d'envoyer régulièrement à Kaamelot un dixième de ses meilleurs éléments. Les effectifs intégrés gardent ensuite sur leur livrée le symbole de leur abbaye d'origine.

 

Ainsi, si le chapitre sur Kaamelot ne dépasse pas les 1.000 astrates, on estime qu'environ 2.000 astrates lui appartiennent : en plus des 1.000 rattachés directement à la forteresse-monastère, 100 sont rattachés à chacune des 6 forteresses-abbaye principales (600 astrates de plus) et le reste est composé des astrates participant à diverses quêtes lancées par le chapitre ou tenant des forteresses-abbaye de moindre importance.

 

Le développement des librarians est encouragé pour comprendre les dangers du Warp et maîtrise, autant que faire ce peu, sa puissance. Là encore, les chapelains jouent un rôle important d'encadrement autant dans l'entrainement que dans la pratique des psykers.

 

Spécificités de composition :

Les Anges du Graal ont un nombre plus élevé de chapelains que les autres chapitres successeurs des Blood Angels. Leurs forces rassemblent un nombre important d'infantrie et d'escouades tactiques/d'assaut.

Le rassemblement dans une force de quête d'astrates provenant de différents lieux de recrutement entraine une diversité de blazons et d'iconographies dans les rangs d'un unité. La troupe est unifiée sous un symbole de quête temporaire apposé sur l'armure.

La proximité des mondes occupés par le chapitre avec des mondes de Chevaliers impériaux a permis de tisser un ensemble de pactes et d'alliance, assurant une collaboration intime avec certaines maisons et l'accès à des machines de l'adeptus mechanicus (notamment Titans).

 

 

Amitiées :

Blood Angels

Black Templars

Soeurs de Bataille

 

Relations difficiles :

Inquisition (Ordo Hereticum)

"Codex" chapitres (notamment ultramarines)

Garde Imperiale (la valeur du chapitre contrebalancé par la crainte de la versatilité de la rage noire)

Repost 0
2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 19:29

Le 7 février 2014, je publiais un article (voir ici) où j'exposé mon irritation aux changements stratégiques du White Dwarf. J'avais d'ailleurs résilié mon abonnement.

 

Pour faire un court résumé de l'épisode précédent, Games Workshop (qu'on appellera de son petit nom "GW", parce qu'on est comme ça, on ne fait pas de chichi) avait décidé de traire ses abonnés, façon Fistiland (Au fond du fun !), en passant d'un mensuel à 8€ à un mensuel à 9,90 + un hebdomadaire à 3,20 ... soit un budget qui passe de 8€ à 22,70€ (ou 12,80€ si on ne retient que l'hebdomadaire). Avec le même contenu, en forçant l'achat par l'inclusion de règles exclusives dans l'hebdomadaire...

 

J'imagine la réunion de rédaction :

"Bon les mecs, le patron veut un max de rentabilité pour augmenter son salaire, comment on fait payer plus ?"

"Ben on pourrait faire des hors séries ?"

"Trop de boulot"

"Ben on pourrait diminuer le nombre de page, réduite le format?"

"Pas assez rentable ... et si on faisait 5 parutions par mois avec le contenu actuel d'une seule, genre en toute petite version avec des exclus ?"

"Euh ... tu trouves pas que c'est se moquer du monde ?"

"Bah, John, tu sais, plus c'est gros, plus ça passe ..."

 

Apparemment, c'est pas si bien passé que ça. 

 

En septembre 2016, Games Workshop a fait une violente machine arrière sur le format du White Dwarf avec le magazine suivant :

White Dwarf septembre 2016

White Dwarf septembre 2016

Fini l'édition hebdomadaire avec des exclus en règle déséquilibrant les jeux (et les rendant brouillon), fini le White Dwarf Monthly avec uniquement des photos de promotion ...

 

Le magazine revenait à une version plus traditionnelle, contenant bien évidemment la présentation des nouveautés du mois, des photos 'eavy metal, mais c'était aussi le retour :

- du choix des armes ;

- des rapports de bataille illustrés (un seul par magazine cependant).

Et apparaissent de nouvelles rubriques très sympatoches :

- distorsion temporelle (présentation d'un white dwarf d'y à longtemps)

- armée du mois (présentation d'une énooorme armée bien peinte, pas celle de ton cousin kévin peinte à la truelle)

- le guide ultime (éclairage fluffique sur un élément du monde Warhammer 40k ou AoS)

- des "master class" peinture

 

Sommaire du numéro de septembre 2016
Sommaire du numéro de septembre 2016

Sommaire du numéro de septembre 2016

Ca donne un vrai gros magazine de 148 pages à 8€, soit un retour au prix de l'ancien mensuel White Dwarf.

 

Ce n'est cependant pas la fin des parutions hebdomadaire (parfois journalières) et de la distribution à rythme soutenu auquel nous a habitué GW. La firme tente d'allier intelligemment magazine mensuel et sorties/teasers hebdomadaires par internet. On aura ainsi l'exclusivité sur les articles avant la parution du White Dwarf par les annonces sur internet. 

 

C'est un changement de paradigme par rapport à la précédente version qui gardait jalousement ses nouveautés secrètes (ou tentait de le faire...). Le White Dwarf se mue en outil pour les joueurs, le côté commercial, bien que toujours très présent, est plus supporté par internet.

 

 

La boîte de "propsero is burning", second jeu 30k de GW, a été annoncé bien avant qu'il apparaisse dans le White Dwarf

La boîte de "propsero is burning", second jeu 30k de GW, a été annoncé bien avant qu'il apparaisse dans le White Dwarf

J'en profite pour déplorer que GW ait aussi retrouvé sa tendance à sortir des suppléments à tour de bras, rajoutant des règles un peu n'importe où et n'importe comment ... ce qui nous mènera nécessairement à la parution d'addendum consolidés ...

 

Personnellement, j'avais trouvé bien venu la diminution des sorties d'extensions, qui centralisait les règles dans un ou deux livres ? En ce moment, pour faire une partie de 40k il faut soit avoir amené sa bibliothèque, soit avoir comme Hermione Granger un sort d'extension invisible ...

 

... soit investir beaucoup dans la version numérique (et uniquement IOS ? WTF ? Ils ont des actions chez Apple ?) des divers codex.

 

Vivement la prochaine partie de "tu peux faire ça?" "oui, oui, c'est écris page 35 du livre "blades of angels"" "mais dans le livre "sword of armageddon" y'a pas écris ça du tout" ! ... A quand une UV (=unité de valeur = cours) "Warhammer 40.000 en fac de droit ?

Codex Space Marines sur IoS ... 45€ le machin numérique ! (ie 45€ la licence d'utilisation ...)

Codex Space Marines sur IoS ... 45€ le machin numérique ! (ie 45€ la licence d'utilisation ...)

Je n'aime pas dire du bien. C'est pas drôle et c'est pas vendeur. Et je suis toujours effaré par les prix des publications officielles ...

 

Pourtant, en ce qui concerne le White Dwarf, GW a décidé de reprendre une formule qui marche et nous propose un magazine abordable, très rempli et à la lecture intéressante.

 

Donc, une fois n'est pas coutume, chapeau GW. Ma bonne résolution pour 2017 est de m'abonner au White Dwarf nouvelle formule.

Repost 0
Published by darkape - dans Warhammer 40k
commenter cet article
29 décembre 2016 4 29 /12 /décembre /2016 21:22

Les décors, c'est facile et rapide à faire par soi-même. Deux nouveaux exemples de petits décors rapides.

 

Pour les petits décors,la base est la même : un socle en gros carton, on colle le décors dessus (colle à bois), puis soclage.

 

Je reste sur un soclage simple : badigeonner de colle à bois diluer puis déposer du sable sur la totalité du socle.

soclage

soclage

Après le soclage, la peinture de la base noire. 

 

Dans un cas, j'ai tout simplement tout passé à la bombe de sous couche noire. Dans l'autre cas, souhaitant conserver la peinture des sacs de sable, j'ai peint le sable avec une couleur noire diluée.

 

La couche noire permet de donner de la profondeur et du réalisme au décors, ce que ne permettrait pas une base marron.

couche de peinture noire

couche de peinture noire

Et ensuite les finitions :

 

1°) la terre : trois passages de peinture successif :

- un "wet-brush" de marron foncé (j'utilise du "120" de chez coat d'arms, un équivalent à l'ancien "bestial brown" de GamesWorkshop) ;

- un "dry-brush" de marron clair (barbarian leather, 116 de Coat d'arms)

- un "dry-brush" de beige (Bone, 112, de chez Coat d'Arms)

 

2°) le reste :

Je colle des touffes d'herbe, on peut ajouter des affiches de propagande abandonnées (qu'on peut trouver par exemple ici), des traces de sang.

 

La pierre de la fontaine a été peinte en Shadow Grey (150), puis lavis 50/50 noir et marron (agrax earthshade et reikland fleshshade de la nouvelle gamme GW) et Lupin Grey (151)  

Le résultat final
Le résultat final

Le résultat final

Voilà, c'est simple et rapide de faire des petits décors pour briser les lignes de vue et créer des couverts !

 

Les prochains tutos auront pour sujet la création de bâtiments en carton plume !

Repost 0
21 décembre 2016 3 21 /12 /décembre /2016 20:42

Bonjour cher lecteur, 

 

Je suis toujours vivant et actif ! Ma fréquence de publication a quelque peu diminué, suite notamment à une augmentation de ma charge de travail professionnel, mais heureusement les vacances sont là !

 

Comme vous l'imaginez, je n'ai pas énormément avancé. Sur le front 40.000, j'ai monté un Chevalier impérial que je vais baser (pour tenter ma première peinture à l'aérographe, yeah!). Le titan a 1 pieds (oui, juste un). J'ai créé l'icone d'épaule de mes Anges du Graal, maintenant c'est opération "instant mold" pour une réplication facile. 

 

Pleins de petits articles en perspective sur le soclage à l'aide de rouleaux texturant, sur l'instant mold, etc.

 

J'ai mis de côté mon 40k pour préparer ma première partie de Conan (par Monolith). J'ai reçu le kickstarter il y a quelques mois, je mourrais d'envie de tester ce jeu. Pour ne pas faire l'erreur de ma préparation de la partie Guardians'Chronicle, j'ai commencé par peindre les héros, parce que pour les joueurs c'est plus immersif.

 

J'ai donc peint les 4 héros de base ainsi que la princesse, que l'on doit délivrer dans le premier scénario.

 

Les figurines sont de bonne qualité, leur échelle est plaisante à peintre, plus plaisante en tout cas que l'échelle Zombicide, trop petite pour pouvoir faire des détails sans une précision démoniaque.

 

Le groupe d'aventuriers avec la princesse

Le groupe d'aventuriers avec la princesse

Conan le barbare

Conan le barbare

La belle Bêlit
La belle Bêlit

La belle Bêlit

L'habile Shevatas
L'habile Shevatas

L'habile Shevatas

Le ténébreux Hadratus

Le ténébreux Hadratus

La princesse Yselda
La princesse Yselda

La princesse Yselda

Le jeu en lui-même. Nous avons fait deux fois le premier scénario (j'étais l'overlord). Et ben, même si les règles ont l'air simple comme ça, il faut se les approprier (je suppose que la structure du livre de règle de l'Overlord et, paraît il, la traduction n'aide pas). 

 

Plusieurs choses à retenir :

1°) toutes les actions se font figurine par figurine, sauf capacité spéciale :

- On attaque 1 fig /c 1 fig ;

- Les dommages ne comptent que contre la cible ;

- Les points de renforts servent à acheter une seule figurine ;

Certaines capacités/sort/items peuvent toucher toutes les figurines d'une zone, partageant les dommages entre plusieurs figurines.

2°) Il faut faire très attention au poids des équipements (et des têtes et princesses inconscientes qu'on sauve).

3°) Chaque attaque de héro doit contenir une ou plusieurs gemmes, donnant 1 dés de base supp par gemme supplémentaire, auxquels on ajoute les bonus d'arme. Les héros peuvent attaquer plusieurs fois de suite et à chaque attaque on ajoutera le bonus d'arme.

Le nombre de gemmes permet d'augmenter l'intensité de l'attaque pour augmenter ses chances de tuer les monstres les plus résistants. 

Il est important de noter qu'une version revue du livre de règle est disponible en téléchargement à cette adresse (https://www.kickstarter.com/projects/806316071/conan/posts/1741556). 

 

C'est aussi la version disponible en téléchargement sur la page du site web officiel : http://www.monolithedition.com/conan/rulebooks/

Pas d'image ce coup ci (pas de quoi en prendre). 

 

Le jeu dans tout ça. Ben franchement un des meilleurs jeu de ce type auquel j'ai pu jouer. Plein de possibilités, une gestion très stratégique des gemmes. Les héros sont des machines à tuer, mais peuvent se trouver rapidement débordées par une attaque de masse. 

 

J'ai hate de pouvoir recommencer ce scénario ou en retenter d'autre. Et d'ailleurs, petite déception sur le nombre limité de scénarios disponibles, même avec les scénarios "kickstarter", surtout en facile pour l'apprentissage pour la bastion pas prise de tête. Egalement, il n'y a qu'un seul scénario pour 2 et 3 joueurs ... ce qui est dommage, car ça peut très bien tourner à trois !

 

Je suis très content du jeu et des figurines. Pour preuve, pas de partie en vue à moyen terme et je suis pourtant toujours en train de peindre les figurines de la boîte !

Repost 0
21 décembre 2016 3 21 /12 /décembre /2016 19:22

Une fois n'est pas coutume, je vais présenter un jeu vidéo : This war of Mine. Ce jeu m'a beaucoup touché. Il fait partie des jeux où l'expérience, le sentiments qu'en retire le joueur est aussi important que le graphisme et le gameplay.

 

C'est un jeu de guerre pas comme les autres : le joueur contrôle un groupe de civils pris au piège dans la ville devenue zone de guerre civile. Il doit faire en sorte qu'ils survivent jusqu'à l'arrivée d'une force internationale de paix qui mettra fin au conflit.

This War of Mine : une autre réalité de la guerre

Ce n'est pas un jeu spectacle, bien qu'il soit beau (sans couleur) et aux mécaniques bien pensée. C'est un jeu "expérience", qui poussera le joueur à décider jusqu'où il ira pour faire survivre les siens : quels sacrifices réaliser, quelles lignes morales franchir.

 

Le jeu comporte énormément d'élément pour humaniser l'expérience. Des notes, des courriers qui traînent dans les bâtiments, souvent laissés pour les proches. La biographie des civils contrôlés par le joueur s'étoffe aussi, mettant à jour leur propres blessures.

 

Le résultat est une expérience qui imprègne.  

Image gamespot : http://www.gamespot.com/reviews/this-war-of-mine-review/1900-6415963/

Image gamespot : http://www.gamespot.com/reviews/this-war-of-mine-review/1900-6415963/

Je vais ainsi sûrement garder en tête deux/trois événements marquant de ma première partie. Par exemple : un des civils va visiter une petite maison pour y trouver du ravitaillement. Deux personnes vivent dans la maison, j'essaie de fouiller autour et ... je me trouve nez à nez avec un vieux monsieur. Panique, peur des blessures, j'ordonne à mon civil d'attaquer le vieux ... et il le tue. Puis ce sera au tour de son épouse, permettant d'accéder à la totalité du ravitaillement disponible dans la maison, dont des médicaments si nécessaires.

 

En cours de fouille de la maison, je tombe sur une lettre préparée par les grands parents pour leurs petits enfants, expliquant que la vie est dure mais qu'ils vont bien et qu'ils auront réparé la balançoire pour le prochain été ... et j'ai un énorme pincement au coeur.

 

Ce jeu regorge des moments de choix moral, de risque à prendre ou pas, de courage ou de sûreté, voire de lâcheté.

 

Il montre aussi, clairement, la souffrance, la peur et l'isolement des populations civiles dans les zones de conflits. Comment ne pas penser à ceux qui souffrent à Syrie ou en Ukraine ?

 

Si vous voulez connaitre l'ambiance de ce jeu, le youtubeur "joueur du grenier" a fait un "let's play narratif", en gros une série de vidéo où le jeu est scénarisé. C'est un petit chef d'oeuvre.

 

C'est un jeu intelligent, prenant et je pense par les temps qui courent, nécessaire pour appréhender, un peu, la réalité de la guerre au delà de la vision héroïque véhiculée habituellement.

 

Pour tous ceux qui pensent que c'est loin la guerre.

 

C'est un jeu qui me donne envie de créer la devise tagué devant la maison, dans le jeu : "fuck the war.

Repost 0

Présentation

  • : Liber Darkape
  • Liber Darkape
  • : Infos plus ou moins importantes à caractère ludiques, jeux vidéo PC, Wargame (Warhammer et Warhammer 40k)
  • Contact

Rechercher