Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 19:29

Le 7 février 2014, je publiais un article (voir ici) où j'exposé mon irritation aux changements stratégiques du White Dwarf. J'avais d'ailleurs résilié mon abonnement.

 

Pour faire un court résumé de l'épisode précédent, Games Workshop (qu'on appellera de son petit nom "GW", parce qu'on est comme ça, on ne fait pas de chichi) avait décidé de traire ses abonnés, façon Fistiland (Au fond du fun !), en passant d'un mensuel à 8€ à un mensuel à 9,90 + un hebdomadaire à 3,20 ... soit un budget qui passe de 8€ à 22,70€ (ou 12,80€ si on ne retient que l'hebdomadaire). Avec le même contenu, en forçant l'achat par l'inclusion de règles exclusives dans l'hebdomadaire...

 

J'imagine la réunion de rédaction :

"Bon les mecs, le patron veut un max de rentabilité pour augmenter son salaire, comment on fait payer plus ?"

"Ben on pourrait faire des hors séries ?"

"Trop de boulot"

"Ben on pourrait diminuer le nombre de page, réduite le format?"

"Pas assez rentable ... et si on faisait 5 parutions par mois avec le contenu actuel d'une seule, genre en toute petite version avec des exclus ?"

"Euh ... tu trouves pas que c'est se moquer du monde ?"

"Bah, John, tu sais, plus c'est gros, plus ça passe ..."

 

Apparemment, c'est pas si bien passé que ça. 

 

En septembre 2016, Games Workshop a fait une violente machine arrière sur le format du White Dwarf avec le magazine suivant :

White Dwarf septembre 2016

White Dwarf septembre 2016

Fini l'édition hebdomadaire avec des exclus en règle déséquilibrant les jeux (et les rendant brouillon), fini le White Dwarf Monthly avec uniquement des photos de promotion ...

 

Le magazine revenait à une version plus traditionnelle, contenant bien évidemment la présentation des nouveautés du mois, des photos 'eavy metal, mais c'était aussi le retour :

- du choix des armes ;

- des rapports de bataille illustrés (un seul par magazine cependant).

Et apparaissent de nouvelles rubriques très sympatoches :

- distorsion temporelle (présentation d'un white dwarf d'y à longtemps)

- armée du mois (présentation d'une énooorme armée bien peinte, pas celle de ton cousin kévin peinte à la truelle)

- le guide ultime (éclairage fluffique sur un élément du monde Warhammer 40k ou AoS)

- des "master class" peinture

 

Sommaire du numéro de septembre 2016
Sommaire du numéro de septembre 2016

Sommaire du numéro de septembre 2016

Ca donne un vrai gros magazine de 148 pages à 8€, soit un retour au prix de l'ancien mensuel White Dwarf.

 

Ce n'est cependant pas la fin des parutions hebdomadaire (parfois journalières) et de la distribution à rythme soutenu auquel nous a habitué GW. La firme tente d'allier intelligemment magazine mensuel et sorties/teasers hebdomadaires par internet. On aura ainsi l'exclusivité sur les articles avant la parution du White Dwarf par les annonces sur internet. 

 

C'est un changement de paradigme par rapport à la précédente version qui gardait jalousement ses nouveautés secrètes (ou tentait de le faire...). Le White Dwarf se mue en outil pour les joueurs, le côté commercial, bien que toujours très présent, est plus supporté par internet.

 

 

La boîte de "propsero is burning", second jeu 30k de GW, a été annoncé bien avant qu'il apparaisse dans le White Dwarf

La boîte de "propsero is burning", second jeu 30k de GW, a été annoncé bien avant qu'il apparaisse dans le White Dwarf

J'en profite pour déplorer que GW ait aussi retrouvé sa tendance à sortir des suppléments à tour de bras, rajoutant des règles un peu n'importe où et n'importe comment ... ce qui nous mènera nécessairement à la parution d'addendum consolidés ...

 

Personnellement, j'avais trouvé bien venu la diminution des sorties d'extensions, qui centralisait les règles dans un ou deux livres ? En ce moment, pour faire une partie de 40k il faut soit avoir amené sa bibliothèque, soit avoir comme Hermione Granger un sort d'extension invisible ...

 

... soit investir beaucoup dans la version numérique (et uniquement IOS ? WTF ? Ils ont des actions chez Apple ?) des divers codex.

 

Vivement la prochaine partie de "tu peux faire ça?" "oui, oui, c'est écris page 35 du livre "blades of angels"" "mais dans le livre "sword of armageddon" y'a pas écris ça du tout" ! ... A quand une UV (=unité de valeur = cours) "Warhammer 40.000 en fac de droit ?

Codex Space Marines sur IoS ... 45€ le machin numérique ! (ie 45€ la licence d'utilisation ...)

Codex Space Marines sur IoS ... 45€ le machin numérique ! (ie 45€ la licence d'utilisation ...)

Je n'aime pas dire du bien. C'est pas drôle et c'est pas vendeur. Et je suis toujours effaré par les prix des publications officielles ...

 

Pourtant, en ce qui concerne le White Dwarf, GW a décidé de reprendre une formule qui marche et nous propose un magazine abordable, très rempli et à la lecture intéressante.

 

Donc, une fois n'est pas coutume, chapeau GW. Ma bonne résolution pour 2017 est de m'abonner au White Dwarf nouvelle formule.

Repost 0
Published by darkape - dans Warhammer 40k
commenter cet article
29 décembre 2016 4 29 /12 /décembre /2016 21:22

Les décors, c'est facile et rapide à faire par soi-même. Deux nouveaux exemples de petits décors rapides.

 

Pour les petits décors,la base est la même : un socle en gros carton, on colle le décors dessus (colle à bois), puis soclage.

 

Je reste sur un soclage simple : badigeonner de colle à bois diluer puis déposer du sable sur la totalité du socle.

soclage

soclage

Après le soclage, la peinture de la base noire. 

 

Dans un cas, j'ai tout simplement tout passé à la bombe de sous couche noire. Dans l'autre cas, souhaitant conserver la peinture des sacs de sable, j'ai peint le sable avec une couleur noire diluée.

 

La couche noire permet de donner de la profondeur et du réalisme au décors, ce que ne permettrait pas une base marron.

couche de peinture noire

couche de peinture noire

Et ensuite les finitions :

 

1°) la terre : trois passages de peinture successif :

- un "wet-brush" de marron foncé (j'utilise du "120" de chez coat d'arms, un équivalent à l'ancien "bestial brown" de GamesWorkshop) ;

- un "dry-brush" de marron clair (barbarian leather, 116 de Coat d'arms)

- un "dry-brush" de beige (Bone, 112, de chez Coat d'Arms)

 

2°) le reste :

Je colle des touffes d'herbe, on peut ajouter des affiches de propagande abandonnées (qu'on peut trouver par exemple ici), des traces de sang.

 

La pierre de la fontaine a été peinte en Shadow Grey (150), puis lavis 50/50 noir et marron (agrax earthshade et reikland fleshshade de la nouvelle gamme GW) et Lupin Grey (151)  

Le résultat final
Le résultat final

Le résultat final

Voilà, c'est simple et rapide de faire des petits décors pour briser les lignes de vue et créer des couverts !

 

Les prochains tutos auront pour sujet la création de bâtiments en carton plume !

Repost 0
21 décembre 2016 3 21 /12 /décembre /2016 20:42

Bonjour cher lecteur, 

 

Je suis toujours vivant et actif ! Ma fréquence de publication a quelque peu diminué, suite notamment à une augmentation de ma charge de travail professionnel, mais heureusement les vacances sont là !

 

Comme vous l'imaginez, je n'ai pas énormément avancé. Sur le front 40.000, j'ai monté un Chevalier impérial que je vais baser (pour tenter ma première peinture à l'aérographe, yeah!). Le titan a 1 pieds (oui, juste un). J'ai créé l'icone d'épaule de mes Anges du Graal, maintenant c'est opération "instant mold" pour une réplication facile. 

 

Pleins de petits articles en perspective sur le soclage à l'aide de rouleaux texturant, sur l'instant mold, etc.

 

J'ai mis de côté mon 40k pour préparer ma première partie de Conan (par Monolith). J'ai reçu le kickstarter il y a quelques mois, je mourrais d'envie de tester ce jeu. Pour ne pas faire l'erreur de ma préparation de la partie Guardians'Chronicle, j'ai commencé par peindre les héros, parce que pour les joueurs c'est plus immersif.

 

J'ai donc peint les 4 héros de base ainsi que la princesse, que l'on doit délivrer dans le premier scénario.

 

Les figurines sont de bonne qualité, leur échelle est plaisante à peintre, plus plaisante en tout cas que l'échelle Zombicide, trop petite pour pouvoir faire des détails sans une précision démoniaque.

 

Le groupe d'aventuriers avec la princesse

Le groupe d'aventuriers avec la princesse

Conan le barbare

Conan le barbare

La belle Bêlit
La belle Bêlit

La belle Bêlit

L'habile Shevatas
L'habile Shevatas

L'habile Shevatas

Le ténébreux Hadratus

Le ténébreux Hadratus

La princesse Yselda
La princesse Yselda

La princesse Yselda

Le jeu en lui-même. Nous avons fait deux fois le premier scénario (j'étais l'overlord). Et ben, même si les règles ont l'air simple comme ça, il faut se les approprier (je suppose que la structure du livre de règle de l'Overlord et, paraît il, la traduction n'aide pas). 

 

Plusieurs choses à retenir :

1°) toutes les actions se font figurine par figurine, sauf capacité spéciale :

- On attaque 1 fig /c 1 fig ;

- Les dommages ne comptent que contre la cible ;

- Les points de renforts servent à acheter une seule figurine ;

Certaines capacités/sort/items peuvent toucher toutes les figurines d'une zone, partageant les dommages entre plusieurs figurines.

2°) Il faut faire très attention au poids des équipements (et des têtes et princesses inconscientes qu'on sauve).

3°) Chaque attaque de héro doit contenir une ou plusieurs gemmes, donnant 1 dés de base supp par gemme supplémentaire, auxquels on ajoute les bonus d'arme. Les héros peuvent attaquer plusieurs fois de suite et à chaque attaque on ajoutera le bonus d'arme.

Le nombre de gemmes permet d'augmenter l'intensité de l'attaque pour augmenter ses chances de tuer les monstres les plus résistants. 

Il est important de noter qu'une version revue du livre de règle est disponible en téléchargement à cette adresse (https://www.kickstarter.com/projects/806316071/conan/posts/1741556). 

 

C'est aussi la version disponible en téléchargement sur la page du site web officiel : http://www.monolithedition.com/conan/rulebooks/

Pas d'image ce coup ci (pas de quoi en prendre). 

 

Le jeu dans tout ça. Ben franchement un des meilleurs jeu de ce type auquel j'ai pu jouer. Plein de possibilités, une gestion très stratégique des gemmes. Les héros sont des machines à tuer, mais peuvent se trouver rapidement débordées par une attaque de masse. 

 

J'ai hate de pouvoir recommencer ce scénario ou en retenter d'autre. Et d'ailleurs, petite déception sur le nombre limité de scénarios disponibles, même avec les scénarios "kickstarter", surtout en facile pour l'apprentissage pour la bastion pas prise de tête. Egalement, il n'y a qu'un seul scénario pour 2 et 3 joueurs ... ce qui est dommage, car ça peut très bien tourner à trois !

 

Je suis très content du jeu et des figurines. Pour preuve, pas de partie en vue à moyen terme et je suis pourtant toujours en train de peindre les figurines de la boîte !

Repost 0
21 décembre 2016 3 21 /12 /décembre /2016 19:22

Une fois n'est pas coutume, je vais présenter un jeu vidéo : This war of Mine. Ce jeu m'a beaucoup touché. Il fait partie des jeux où l'expérience, le sentiments qu'en retire le joueur est aussi important que le graphisme et le gameplay.

 

C'est un jeu de guerre pas comme les autres : le joueur contrôle un groupe de civils pris au piège dans la ville devenue zone de guerre civile. Il doit faire en sorte qu'ils survivent jusqu'à l'arrivée d'une force internationale de paix qui mettra fin au conflit.

This War of Mine : une autre réalité de la guerre

Ce n'est pas un jeu spectacle, bien qu'il soit beau (sans couleur) et aux mécaniques bien pensée. C'est un jeu "expérience", qui poussera le joueur à décider jusqu'où il ira pour faire survivre les siens : quels sacrifices réaliser, quelles lignes morales franchir.

 

Le jeu comporte énormément d'élément pour humaniser l'expérience. Des notes, des courriers qui traînent dans les bâtiments, souvent laissés pour les proches. La biographie des civils contrôlés par le joueur s'étoffe aussi, mettant à jour leur propres blessures.

 

Le résultat est une expérience qui imprègne.  

Image gamespot : http://www.gamespot.com/reviews/this-war-of-mine-review/1900-6415963/

Image gamespot : http://www.gamespot.com/reviews/this-war-of-mine-review/1900-6415963/

Je vais ainsi sûrement garder en tête deux/trois événements marquant de ma première partie. Par exemple : un des civils va visiter une petite maison pour y trouver du ravitaillement. Deux personnes vivent dans la maison, j'essaie de fouiller autour et ... je me trouve nez à nez avec un vieux monsieur. Panique, peur des blessures, j'ordonne à mon civil d'attaquer le vieux ... et il le tue. Puis ce sera au tour de son épouse, permettant d'accéder à la totalité du ravitaillement disponible dans la maison, dont des médicaments si nécessaires.

 

En cours de fouille de la maison, je tombe sur une lettre préparée par les grands parents pour leurs petits enfants, expliquant que la vie est dure mais qu'ils vont bien et qu'ils auront réparé la balançoire pour le prochain été ... et j'ai un énorme pincement au coeur.

 

Ce jeu regorge des moments de choix moral, de risque à prendre ou pas, de courage ou de sûreté, voire de lâcheté.

 

Il montre aussi, clairement, la souffrance, la peur et l'isolement des populations civiles dans les zones de conflits. Comment ne pas penser à ceux qui souffrent à Syrie ou en Ukraine ?

 

Si vous voulez connaitre l'ambiance de ce jeu, le youtubeur "joueur du grenier" a fait un "let's play narratif", en gros une série de vidéo où le jeu est scénarisé. C'est un petit chef d'oeuvre.

 

C'est un jeu intelligent, prenant et je pense par les temps qui courent, nécessaire pour appréhender, un peu, la réalité de la guerre au delà de la vision héroïque véhiculée habituellement.

 

Pour tous ceux qui pensent que c'est loin la guerre.

 

C'est un jeu qui me donne envie de créer la devise tagué devant la maison, dans le jeu : "fuck the war.

Repost 0
9 novembre 2016 3 09 /11 /novembre /2016 17:53

Bon, j'ai passé pas mal de temps sans publier, alors que j'ai tant de chose à écrire ...

 

Mais que voulez vous, le boulot, les enfants, tout ça ...

 

Mon projet 40k avance : après beaucoup d'hésitations, je vais me développer un chapitre héritier des blood angels : les Anges du Graal. Je vais faire un petit article de présentation du chapitre dans les prochaines semaines (et reprendre aussi la présentation de l'ordre de soeurs de bataille du Coeur sanglant). J'ai réceptionné de quoi faire une jolie petite armée, plus qu'à me mettre au travail !

 

Parallèlement, j'ai récupéré deux Chevaliers impériaux (ce qui m'en fait 3) et ... un Warhound Lucius Pattern. Alors je préfère de loin le Mars Pattern, mais j'ai eu une superbe opportunité.

 

Finalement, pour permettre de faire des parties contre mon meilleur ami qui a une petite force BA également, j'ai récupéré de quoi faire une petite troupe de Space marines du chaos et de démons ... (grace à de supers opportunités sur ebay ! si si, ça existe encore : prince Démon SMC + aspirant SMC à ... 10€ !). Je devrais avoir l'opportunité de me faire une partie ce week-end, ce sera du tout juste collé, mais y aura des photos quand même !

 

A bientôt sur le blog !

Repost 0
Published by darkape - dans News actu Warhammer 40k
commenter cet article
9 novembre 2016 3 09 /11 /novembre /2016 17:53

Après un trop long silence, voici un petit article pour vous prouver que même lors qu'on est pas doué ou débutant, on peut réaliser de petites sculpture qui permettent de réparer une figurine ou de la modifier.

 

Voici donc l'histoire de l'Archiconfesseur Kyrinov qui a perdu sa masse d'arme énergétique au combat et que j'ai remplacé par ... une épée énergétique.

Faire une main en green stuff-miliput

Etape 1 : Création du support de la main avec du miliput.

pour faire la main, il faut commencer par contre percer le bras et coller un fil de fer (bout de trombonne) qui servira de support.

Enroulez ensuite un boudin de miliput sur ce fil de fer et faire un trou pour y passer l'épée. Vous avez alors la base de votre main.

Etape 2 : Insérer l'épée dans le moignon

Bon tout est dans le titre : il faut s'assurer que l'épée sera au bon endroit avant de laisser sécher le miliput et que le trou a le bon angle.

Etape 3 : Sculpter la main sur le milliput avec du green stuff

Cette étape est illustrée dans les images qui suivent : placez des petits boudins de green stuff là où se placent chaque doigt.

Ensuite, fusionnez les boudins pour créer un dos de la mains et la partie avant le pouce.

Le petit plus est de tailler la taille des doigts pour qu'ils correspondent aux différentes tailles des doigts de la main ...

 

Faire une main en green stuff-miliput
Faire une main en green stuff-miliput

Etape 4 : Finir l'épée et peindre

 

Bon là je vous laisse finir. Après avoir collé le bas de l'épée (contre-percée), passez à la peinture et ... tadaaaa !

Faire une main en green stuff-miliputFaire une main en green stuff-miliput
Faire une main en green stuff-miliput
Repost 0
10 octobre 2016 1 10 /10 /octobre /2016 01:06

Guardians Chronicle est un jeu de figurine de super héro kickstarté. Les règles du jeu sont simples (à défaut d'être claire) et l'objectif est clairement de permettre de passer un bon moment, un peu cartoon, où le maître du mal s'échine à défier des héros violemment avantagés.

Avis : Guardians' Chronicle

Guardians Chronicle

2-5 joueurs 120 min
14+ Red Jocker / IELLO
Prix : 65€

Note Trictrac :

64/100 (14 avis)

 

 

Règles, missions et bonus sont téléchargeables ici : http://www.guardians-chronicles.com/

Dans le jeu Guardians’ Chronicles, un joueur est désigné pour endosser le rôle du Professeur SKAROV et l’amener à réaliser ses desseins maléfiques. Les autres participants incarnent les membres de la Liberty Patrol et s’associent pour combattre la mégalomanie et l’action destructrice de ce scientifique pervers.
Les héros devront faire face à une base réputée imprenable construite à l'aide de 9 tuiles recto/verso et à de multiples pièges retors et sournois placés sur leur chemin. Le professeur commandera une armée de robots et de mercenaires-ninjas capable de se mesurer à la stratégie concertée et aux puissants pouvoirs des héros décidés à réduire à néant ses désirs de conquête.
Le super groupe devra faire preuve d’ingéniosité et collaborer astucieusement afin de pulvériser les divers obstacles mis en travers de sa route.

Tric Trac

Le fonctionnement du jeu est assez simple :

1°) les actions sont divisées entre mouvement, combat et "actions" (test pour ouvrir une porte, faire une action spéciale) ;

2°) les héros et les méchants ont des compétences de mouvement, d'attaque, de défense et d'intélligence (pour les héros) et d'actions (pour les méchants) et un niveau de santé ;

3°) les héros et le méchant peuvent utiliser des cartes pouvoirs soit pour augmenter des caractérisques, soit pour un évènement (pouvoir passif ou actif).

 

Le jeu est alterné entre héro et un sbire du méchant. 

 

A chaque blessure, un héro reçoit un pion "bam", si le nombre de pion dépasse ses caratéristiques de santé il reçoit une carte blessure dans sa main. Dès qu'un héro a trois cartes blessures dans la main, il est hors jeu. La carte blessure peut être jouée.

Ce n'est pas moi, au cas où vous vous poseriez la question.

Ce n'est pas moi, au cas où vous vous poseriez la question.

En fin de mission, on fait la Une du journal de demain en sélectionnant les articles correspondants aux réussites ou aux échecs des héros.

 

 

Exemple de journal de fin de mission

Exemple de journal de fin de mission

Après deux parties entre amis, ma conclusion :

 

C'est un très bon compromis entre jeu de plateau un peu hard core (avec pleins de dés de couleurs et forme différente et des tests sur des caractéristiques) et un jeu pour casu. Mes camarades testeurs ont rapidement pris leurs aises dans le fonctionnement du jeu, y compris le mode de déplacement un peu byzarre.

 

L'important est qu'on passe un très bon moment et que le feeling super héro est présent.

 

Petite déception sur la qualité des figurines. La gravure n'est pas top et on est loin de la qualité des productions CMON et la peinture n'est pas particulièrement intéressante. Par contre, tu coup, elle est rapide en l'absence des détails qui pulullent sur, par exemple, les figs de Zombicide.

Vou s verrez ci-dessous quelques images de nos premières parties.

  • Image 1 : initiation (avec la Une)
Avis : Guardians' Chronicle
Avis : Guardians' Chronicle

Images suivantes : la première mission consistant à empêcher l'envoi de missiles nucléaires. Les héros se sont frayés un chemin dans l'antre, détruisant les pièges et laissant en arrière les robots. 

Avis : Guardians' Chronicle
Avis : Guardians' Chronicle

Après une âpre bataille dans la salle de contrôle des missiles, suite à un mauvais placement Kharov se trouve encerclé par les héros. Il arrive presque à se débarasser de Nova Girl mais il est maîtrisé par Sergent Freedom.

 

Fin de la mission avec une belle Une.

Avis : Guardians' Chronicle
Avis : Guardians' Chronicle
Avis : Guardians' Chronicle
Repost 0
9 octobre 2016 7 09 /10 /octobre /2016 20:26

Pour aujourd'hui je vous propose un petit panorama d'anciennes peintures que j'ai reprises pour leur redonner une nouvelle jeunesse. Il y a des restes d'à peu prêt toutes les armées que j'ai collectionnées (sauf peut être de mon armée Empire, d'un début d'armée Tyranide et de mes derniers Black Templars).

 

Il y a de tout, mais surtout du Warhammer 40.000. Et un Méphiston qui est la première pierre de ma nouvelle armée Blood Angels, yeah.

 

Je tente de faire des photos un peu plus pro. Dites moi ce que vous en pensez !

Anciennes productions remises à jour
Anciennes productions remises à jour
Anciennes productions remises à jour
Anciennes productions remises à jour
Anciennes productions remises à jour
Anciennes productions remises à jour
Anciennes productions remises à jour
Anciennes productions remises à jour
Anciennes productions remises à jour
Anciennes productions remises à jour
Anciennes productions remises à jour
Anciennes productions remises à jour
Anciennes productions remises à jour
Anciennes productions remises à jour
Anciennes productions remises à jour
Anciennes productions remises à jour
Anciennes productions remises à jour

Reprise des photos du comte vampire, pour le mettre en valeur.

Anciennes productions remises à jour
Anciennes productions remises à jour
Repost 0
29 septembre 2016 4 29 /09 /septembre /2016 14:18

Vous recherchez un petit jeu, transportable, à forte rejouabilité ?

 

Vous aimez les casse-tête logiques ?

 

Vous souhaitez savoir qui est Jack l'éventreur ?

 

Alors Mr Jack Pocket est un jeu pour vous !

Avis : Mr Jack pocket

Mr JACK Pocket

2 joueurs 15 min
14+ Asmodee
Prix : 15€

Note Trictrac :

89/100 (362 avis)

 

Le jeu se joue sur un carré de 9 tuiles, chacune représentant en même temps un quartier de Londres et un suspect.

 

Le principe du jeu est l'opposition entre l'equéteur, qui contrôle Holmes, Watson, et le chien Tobby, et Mr Jack, qui doit faire en sorte que les enquêteurs ne puissent pas isoler Jack et l'arrêter.

 

Au début de chaque tour, les quatre jetons vont être lancés en l'air. Chacune des faces qui apparaît alors représente une des quatre actions réalisables ce tour-ci (actions parmis : déplacer un enquêteur entre une et trois cases, bouger un des trois au choix mais d'une seule case, faire pivoter une carte ...). Le premier joueur choisit une action, le deuxième en réalise deux et le premier réalise la dernière.

 

A la fin de chaque tour, Jack doit dire s'il est visible ou pas car les enquêteurs voient dans l'enfilade de rues qui est devant eux, jusqu'à trois suspects. En fonction de sa réponse, il faut alors retourner les tuiles qui sont alors forcément innocentes. Si Jack n'a pas été découvert avant d'avoir récupéré 6 sabliés (qui se trouvent sur les cartes suspect ou en terminant un tour sans être dans la ligne de vue d'un enquêteur), il gagne.

 

Les règles sont disponibles sur le site de l'éditeur, ici.

Une partie en cours, bon cherchez pas la logique c'était notre partie de démarrage et j'avais pas pigé toutes les règles ...

Une partie en cours, bon cherchez pas la logique c'était notre partie de démarrage et j'avais pas pigé toutes les règles ...

Mon avis :

 

C'est un très bon jeu tactique et logique, assez différents des autres jeux de ma ludithèques. Tout est une question de placement, ça me fait penser à du puissance 4 et du tetris : quand on est Jack, comment faire pour que Holmes ait le moins d'indices possibles ? Faut il faire en sorte qu'il me voit ? Quand on est Holmes : quelle est la position optimum pour éliminer les succès ? qui Jack essaie t'il de protéger avec ses manoeuvres ?

 

Je trouve que le jeu est un peu asymétrique en termes de difficultés, le rôle de Jack étant plus difficile. Pour autant, ce n'est pas insurmontable et on pourra retrouver un équilibre après un certain nombre de parties quand les deux joueurs auront une connaissance fine des règles.

 

Un jeu de qualité, qui dérange les méninges (mais pas trop) pour un prix tout petit !

Repost 0
26 septembre 2016 1 26 /09 /septembre /2016 12:48

La guerre d'indépendance des Etats Unis dans un wargame simple et efficace, c'est ce que propose 1775 Rébellion.

 

Le fonctionnement est simple sans être simpliste est permet de rapidement s'immerger dans la guerre d'indépendance.

 

Deux vidéos pour découvrir les mécanismes du jeu :

http://ndf.herobo.com/default.php?Num_Video=42&Externe=

http://www.dailymotion.com/video/xw9ckc_1775-rebellion_creation

Dans 1775: Rebellion, les joueurs incarnent l'armée américaine continentale et les patriotes qui luttent contre l'armée anglaise et ses loyalistes. Chaque clan essaie de contrôler les colonies, provinces et territoires adverses et neutres. Ils seront aidé par les amérindiens, ainsi que par les armées française et britannique afin de débuter la révolution avec succès et mater la rébellion.

les 4 factions (groupes de surveillance) utilisent chacun leur propre deck de cartes pour déplacer leurs unités. Les combats sont résolus rapidement avec un dé spécial. Si vous pouvez contrôler une colonie entière, une province ou un territoire, vous érigez un drapeau. Lorsque la partie prend fin avec la signature du traité de Paris, le camp avec le plus grand nombre de marqueurs drapeaux remporte la partie.

1775 utilise les mêmes mécanismes de base que 1812, l'invasion du Canada, mais avec un résultat final différent. Le jeu est plus rapide (à 2-4 joueurs) et il y a davantage d'unités au début de la partie permettant de démarrer rapidement les hostilités. Il y a quelques petites règles de base qui ont changé afin de mieux correspondre aux buts de la guerre.

Le jeu parait également avec un scénario avancé : "The Siege of Quebec". Nous le recommandons pour les joueurs à l'aise avec les règles de base.

www.jedisjeux.net/

Avis : 1775 Rébellion

1775 : Rébellion

2-4 joueurs 90min
14+ Asyncron Games
Prix : 45€

Note Trictrac :

87/100 (34 avis)

 

Avis : 1775 Rébellion

Pour vous décrire le jeu, je vais vous décrire notre partie. Petite précision au départ, une partie s'arrête quand à la fin du tour où deux joueurs ont joué leur carte "trêve" (ce qui arrive de toute façon au plus tard au huitième tour). On ne peut pas finir la partie avant le tour 3.

 

Lorsque la partie se termine, le vainqueur est le joueur qui contrôle un maximum de provinces, étant précisé qu'on contrôle une province s'il n'y a pas d'ennemi dans celle-ci.

 

Je jouais les anglais, allié avec un jour loyaliste, contre un joueur "armée continentale" et un joueur rebel.

 

 

 

 

 

Début de partie

Début de partie

La guerre s'est rapidement concentrée sur deux points chaud : le connecticut et les régions autour (Boston, New Port, New York et New Haven) et la Caroline du Sud. Pendant que nos adversaires tentaient de liquider toute trace loyalistes en Caroline, nos attaques se concentraient sur le connecticut, New York, le New Jersey et Delaware.

 

Notre tactique était simple : sécuriser plusieurs provinces autour du Connecticut pour lancer des attaques éclairs et faire perdre des contrôles de zones à nos adversaires. Les cartes "attaques par la mer" nous ont permis de reprendre le contrôle de plusieurs parties de provinces laissées sans protection par nos adversaires.

 

Ceux ci ont voulu faire une tactique éclair : ils avaient leurs deux cartes trève, ils avaient un peu d'avance, ils ont donc tenté le tout pour le tout en faisant débuter le dernier tour.

Fin de partie avec l'armée anglase qui tien toujours le Connecticut ! Yeah !

Fin de partie avec l'armée anglase qui tien toujours le Connecticut ! Yeah !

La stratégie anglaise "à la Conan" permet de prendre au dernier tour deux provinces et d'en retirer une aux rebels. Pour gagner, ils doivent absolument prendre deux provinces et en retirer une aux anglais. Ils placent toutes leurs troupes sur Boston et commencent une série de bataille violentes qui leur permet de reprendre deux provinces. Nous voilà à égalité.

 

Pour gagner, un dernier combat sur New Haven, des troupes rebelles et un peu d'armée continentale face à une armée composée de troupes loyalistes, anglaises et de mercenaires allemands.

 

Les jets de dés sont de plus en plus tendus, les rebels fuient sans abattre le moindre ennemi (une constante le long de la partie), les anglais sont très en formes. L'écart entre troupe se réduit pour arriver à du 1 c1 : une unité anglaise contre une unité loyaliste ... et les anglais résistent !!!

 

Résultat : égalité arrachée par l'Angleterre dans un bain de sang.

Nous avons joué une seconde partie plus courte après ça.

 

Ma conclusion : 1775 : Rébellion est un très bon Wargame "accessible", un jeu de conquête et de lancer de dés sans les défauts de Risk (aléatoire, durée).

 

Les factions sont bien équilibrée et les choix stratégiques importants non seulement du fait de la mobilité limitée des armées, mais aussi par la possibilité de faire des combos de cartes aux effets destructeurs.

Repost 0

Présentation

  • : Liber Darkape
  • Liber Darkape
  • : Infos plus ou moins importantes à caractère ludiques, jeux vidéo PC, Wargame (Warhammer et Warhammer 40k)
  • Contact

Rechercher